Aquarelle et lavis – 001

Croquis au lavis d'une voyageuse dans le métro Parisien, par Richard Martens.

Aux alentours du mois de novembre 2016, j’ai eu envie de me remettre à peindre à l’aquarelle et aussi au lavis. Qui est, je le rappelle de l’encre diluée ou (diront certains) de l’aquarelle monochrome… Avec le désir de pratiquer cela, aussi dans les transports en commun ! Ce que j’ai fait. Cela fait, bien sûr, partie de ma pratique quasi quotidienne. Simplement, il s’agit de dessins ou de croquis réalisés avec du liquide ! Donc de l’encre ou de l’aquarelle. D’où le titre et la dissociation d’avec les articles précédents.…

 

Quelques portraits au lavis durant un voyage en métro

Croquis au lavis de voyageurs dans le métro Parisien, par Richard Martens.
Croquis au lavis de voyageurs dans le métro Parisien, par Richard Martens.

Comme je l’indiquais précédemment, il s’agit de dessins rapides, fait dans le métro. Donc les « voyageurs-modèles-involontaires » peuvent descendre à n’importe quelle station, ou être cachés par d’autres passagers…

Pour cette page, dessinée et valorisé le dimanche 6 novembre 2016, j’ai utilisé un carnet de format A5, dont relativement petit. Et ici, vous voyez l’intégralité d’une des pages (environ 21 cm de large). Donc les dessins sont assez petits. Et ici, mes outils se résument à deux pinceaux.

Des outils récents : les pinceaux-réservoirs

Le grand avantage, à notre époque, c’est que nous disposons de beaucoup d’outils qui n’existaient pas, il y a quelques années, voire quelques… siècles ! Je pense, en l’occurrence aux pinceaux-réservoirs.

Il existe deux sortes de pinceaux-réservoirs :

  • une sorte, vendue vide, est destinée à être rempli d’eau. Ce qui permet de diluer les traces de « craies » aquarellables ou de crayons aquarellables, par exemple ;
  • une sorte que contient déjà de « l’encre », laquelle peut être noire, grise, ou sépia, par exemple.

Au fait… Non, la dame en haut à droite ne portait pas de grande plume sur sa coiffe. C’est simplement un coup de pinceau malheureux. Un pinceau qui m’a plus ou moins « échappé ». Je rappelle que cela se passe dans le métro Parisien, avec ce que cela peut impliquer de secousses, parfois…

 

Portrait en vue arrière au lavis d’une demoiselle dans le métro

Croquis au lavis en gros plan d'une voyageuse dans le métro Parisien, par Richard Martens.
Croquis au lavis en gros plan d’une voyageuse dans le métro Parisien, par Richard Martens.

J’ai choisi de mettre cet agrandissement, d’un des dessins de la page précédente, pour montrer aux personnes qui n’oseraient pas croquer dans les transports, que les traits peuvent, bien sûr, être tremblés, et/ou irréguliers dans leur épaisseur. Car ici, le dessin a été fait au pinceau. Lequel amplifie le moindre mouvement, la moindre pression…

 

Suivre des cours d’aquarelle

Aquarelle d'une vallée en Corse, par Richard Martens.
Aquarelle d’une vallée en Corse, par Richard Martens.

Le samedi suivant, 12 novembre 2016,  je me suis rendu dans l’un des cours d’aquarelle, dispensé par Olivier Geffard1 le samedi matin et le samedi après-midi.

Pourquoi suis-je venu prendre des cours, alors que j’ai pratiqué et enseigné l’aquarelle ?

Tout simplement parce que j’aime les aquarelles d’Olivier. J’aime sa façon tout à la fois forte et sensible de poser des touches. Et d’exprimer beaucoup en peu de touches. Et avec un minimum de « couches », de passages !

J’ai utilisé exprès ce qu’on nomme la « vrai double » (page !) On peut d’ailleurs voir les fils horizontaux de couture, au milieu de la double page.

Il y a évidemment peu de « vraies doubles » dans un carnet.

Quel est l’intérêt de réserver une vraie double à une seule image, toute en largeur (en général), ou comme ici, toute en hauteur ?

L’intérêt, c’est que si on veut « sortir », détacher le dessin du carnet, on ne se retrouve pas avec deux pages séparées, mais bien avec une vraie double page ! Il m’est arrivé, dans le passé que je réalise des peintures sur de « fausses » doubles pages !

Je suis parti d’une photo représentant une vallée, en Corse. Photo que j’ai un peu interprété, sur un carnet pour aquarelle au format proche du A6. Le dessin a été fait avec une mine en graphite en 0,5 mm.

Je voulais poser au maximum deux « couches » d’aquarelle pour garder la transparence de ce médium…

 

Portrait croqué à l’aquarelle de Christophe

Croquis à l'aquarelle de Christophe, par Richard Martens.
Croquis à l’aquarelle de Christophe, par Richard Martens.

Vers la fin de cette première séance, j’ai eu envie de faire un croquis à l’aquarelle. Ce qu’on nomme une pochade, une « peinture exécutée en quelques coups de pinceau.2 »

En 5 minutes (peut-être 10 ?), j’ai croqué, très très vite, au stylo-bille les grandes lignes directrices de Christophe, un condisciple.

Puis j’ai placé quelques touches de couleurs… Un seul coup de pinceau par couleur, ou presque…

 

Portrait rapide à l’aquarelle de Charlotte

Croquis à l'aquarelle de Charlotte, par Richard Martens.
Croquis à l’aquarelle de Charlotte, par Richard Martens.

Comme il restait environ 15 à 20 minutes, plutôt que continuer la pochade précédente, j’ai préféré accomplir une nouvelle aquarelle…

Une autre personne était présente : Charlotte. Elle était très concentrée sur sa propre aquarelle. Et bougeait peu. Aussi j’ignore si elle a su que je la dessinait – rapidement – au stylo-bille, comme pour Christophe. Avant de passer à un placement des couleurs en touches rapides…

Là, par contre, j’ai placé une deuxième touche de pinceau, presque partout, pour donner plus de volume, via le placement des ombres… Sur les cheveux, le pull-over, l’ombre des chairs, la grande coupe d’eau verte en avant-plan.

 

Un voyage fort sympathique et commenté

Croquis au lavis d'une voyageuse dans le métro Parisien, par Richard Martens. Avec annotations calligraphiées…
Croquis au lavis d’une voyageuse dans le métro Parisien, par Richard Martens. Avec annotations calligraphiées…

La même semaine, le mercredi précédent, 9 novembre 2016, j’ai utilisé mon carnet de dessin, comme une sorte de journal de bord de mes déplacements dans le métro Parisien. De retour chez moi, j’ai saisi l’une de mes plus belles plumes (j’en ai beaucoup !) et j’ai rédigé le texte ci-dessus, presque calligraphique, pour garder une trace de cet évènement.

Je ne vous décrirais pas ce que j’ai écrit sur la page de ce carnet de croquis, car le texte est lisible. Ce serais redondant…

La demoiselle, plus belle que mon dessin, était ravie que je l’ai choisie comme modèle… Je précise cela, car beaucoup d’artistes amateur(e)s n’osent pas dessiner dans les lieux publics. De peur, disent-ils, de la réaction du modèle. Or, cela m’est arrivé, trois fois ces derniers temps, de me faire « repérer » par le « modèle » ou par son entourage… Les trois fois, le modèle était ravi avoir été choisi ! Donc je vous encourage à dessiner en public ! Osez !

 

Portrait au lavis d’une jeune et belle inconnue

Croquis au lavis d'une voyageuse dans le métro Parisien, par Richard Martens.
Croquis au lavis d’une voyageuse dans le métro Parisien, par Richard Martens.

Là aussi, j’ai utiliser un pinceau pour dessiner.

L’agrandissement montre bien l’irrégularité du trait pour le nez, par exemple, ou pour les cheveux…

Je montre ces agrandissement exprès, pour qu’on puisse voir qu’un dessin peut être fait de lignes tremblées… D’autant que le dessin, fort petit — on peut en avoir une idée sur la pleine page — est large d’environ 5 cm…

Merci à mon beau modèle occasionnel, involontaire et sympathique…

 

Dessinez-vous dans les transports en commun ? Sinon, qu’est-ce qui vous en empêche ? Merci de me l’écrire ci-dessous…

Richard Martens (;-{D}

Texte version 1.0


Notes

Voici le lien de l’article, au cas où il serait « brisé » dans le texte… Si c’est le cas, il vous suffit de faire un copier-coller du lien ci-dessous, et de le coller dans la barre de votre navigateur…

  1. Olivier Geffard : http://geffard.com/
  2. Pochade : définition (beaux-arts) du dictionnaire Antidote.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Auteur : Richard Martens

Diplômé des Arts-Déco (Ensad) de Paris. Ancien étudiant des Beaux-Arts (Ensba) de Paris. Illustrateur & graphiste de formation. J'ai exercé pour la presse, l'édition, le jeu vidéo pendant environ 20 ans. Professeur de dessin, de peinture & de graphisme depuis 1984… Et j'enseigne le dessin réaliste en cerveau droit depuis 1986…